Un Africain à Istanbul, Istanbul : un trait d’union entre la modernité et la spiritualité.

[Linkleri Görebilmek için Üye olmanız Gerekmektedir.Üye olmak için Tıklayınız.]
[Linkleri Görebilmek için Üye olmanız Gerekmektedir.Üye olmak için Tıklayınız.]

Je me rendis à Istanbul, au mois de mai 2011, pour participer à un symposium international sur le Saint Coran et les vérités de la science positive. Je fus frappé par le gigantisme de cette ville, la plus peuplée d'Europe, qui allie remarquablement la modernité et la spiritualité.

La ville d'Istanbul, jadis appelée Byzance, puis Constantinople, est aujourd'hui la seule au monde à s'étendre sur deux continents, l'Europe et l'Asie. C'est un pont solide entre l'Occident et l'Orient. Accessible par terre, mer et air, la capitale économique de la Turquie séduit le visiteur par ses rues bien aménagées et propres, ses espaces fleuris, ses restaurants qui jouxtent les principales rues de la ville, son métro, ses autoroutes et ses immeubles qui tutoient le ciel.

L'une des particularités de cette métropole mondiale est la coexistence harmonieuse entre le temporel et le spirituel, entre la modernité et l'islam. La religion musulmane y est fortement présente. Les mosquées dont les minarets surplombent les différents quartiers de la ville et les voix des müezzin qui appellent à la prière rappellent au visiteur qu'il est en terre de tolérance. La mosquée bleue, la plus célèbre et la plus imposante d'Istanbul, fait majestueusement face à la basilique Sainte Sophie, transformée en mosquée par les Ottomans et faisant office aujourd'hui de musée. Du côté de la rive européenne du Bosphore, se trouve la mosquée Sultan Ayyoub al-Ansarî, chez qui le Prophète, paix et bénédictions sur lui, élit domicile lorsqu'il arriva à Médine. C'est au fond de la cour de cette mosquée que repose ce grand compagnon dont la tombe attire des vagues successives de visiteurs venus de partout.

Une autre étape incontournable de la capitale économique de la Turquie est le palais impérial de Topkapi, monument le plus important et le plus visité d'Istanbul. Ce palais constitua le siège et le centre de commandement de l'empire ottoman. Il abrite aujourd'hui le célèbre musée de Topkapi qui, grâce à ses reliques, attire des touristes venus d'Europe, d'Asie et de l'intérieur de la Turquie. Le visiteur y trouve, outre le trésor impérial, les reliques sacrées. Celles-ci sont constituées d'un manteau, d'une empreinte de pied, d'une dent, d'un poil de barbe, d'une lettre du Prophète Mohammed, paix et bénédictions sur lui, d'épées ayant appartenu aux quatre califes de l'islam et une partie de la gouttière de la Kaaba. Le visiteur en ressort ému et impressionné par ces objets qui lui rappellent la période la plus importante de l'histoire de l'islam.

Mon séjour à Istanbul, en tant qu'Africain, me permit de découvrir une cité musulmane moderne et propre dont le patrimoine historique et touristique est impressionnant. Sa population se caractérise par son travail, son organisation et son hospitalité. C'est un modèle pour les Africains qui demeurent, tout de même, un objet de curiosité pour beaucoup d'Istanbuliotes.